Crédit photo: LesAffaires.com

Le prix des loyers au Québec connaîtra bientôt une hausse historique et nous avons les détails

Publié le 19 février 2024 à 12h05
PAR
PARTAGER

Comme on le sait, il coûte de plus en plus cher pour se loger au Québec, alors que le prix des loyers a considérablement augmenté lors des dernières années.

Les plus optimistes diront que les prix pourraient diminuer prochainement mais la réalité en est tout autre, alors que l'on assistera à du jamais vu sur la scène immobilière dans les prochaines semaines.

C'est du moins ce que rapporte un article de TVA Nouvelles, alors que la période de renouvellement des baux au Québec est marquée par des augmentations de loyer historiques, ce qui n'est rien pour amenuiser la crise du logement que l'on vit.

De passage en entrevue à LCN dernièrement, Catherine Lussier, représentante du Front d'action populaire en réaménagement urbain, a souligné que cette crise est généralisée dans toutes les régions québécoises, rendant la recherche de nouveaux logements plus difficile pour les locataires face à des hausses parfois difficiles à absorber.


De plus, la diminution des taux d'inoccupation et les défis que les locataires rencontrent, non seulement à cause de la pénurie de logements, mais également en raison de relations parfois tendues avec les propriétaires après des refus d'augmentation.

Par ailleurs, le tribunal administratif du logement a estimé à 4 % l'augmentation pour les logements non chauffés, une première depuis plus de vingt ans.

À lire aussi sur CestNormalQc
Face à des hausses de loyer jugées injustifiées, le Front d'action populaire en réaménagement urbain encourage les locataires à contester les augmentations qui dépassent le pourcentage recommandé.

De plus, le front fait face à un problème fréquent, c'est-à-dire les avis de renouvellement de bail oublient souvent de mentionner clairement l'option de refuser l'augmentation tout en restant dans le logement.

Pour sa part, la CORPIQ, représentant les propriétaires, avait anticipé des hausses supérieures à 4 % en raison de l'impact significatif de l'augmentation des taux d'intérêt sur les coûts d'opération.

Selon leur président, Éric Sanscoucy, les taux d'intérêt affectent grandement les dépenses des propriétaires, une réalité non prise en compte dans les recommandations du TAL.

Disons que cette crise du logement au Québec fait beaucoup de malheureux et on souhaite tous de retrouver une certaine stabilité avant longtemps.

Crédit: YouTube
SONDAGE
19 Fevrier   |   34 réponses
Le prix des loyers au Québec connaîtra bientôt une hausse historique et nous avons les détails

Êtes-vous affecté par la crise du logement qui sévit au Québec présentement?

Oui1338.2 %
Non2161.8 %
LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques
pub
pub
SUIVEZ NOUS
facebooktwitter
269 579 followers